La Communication bienveillante

La communication non-violente par Laurette de Eurêkap

La communication est quelque fois source de mal-entendus ou encore vécus comme des moments de tensions. Pourquoi est-il si difficile parfois de se comprendre entre époux, avec les enfants ou encore dans le milieu professionnel ?

Et pourtant les relations humaines sont bien au cœur de notre vie, alors comment apporter plus de fluidité dans nos échanges ?

Grace à La communication bienveillante nous sortons des rapports de force pour partir à la recherche de nos besoins et de nos valeurs.

Grace au processus de l’OSBD, La communication bienveillante nous invite à Observer la situation sans jugements ni interprétations, à exprimer notre Sentiment, à partir à la recherche de notre Besoin et à faire une Demande à l’autre ou à nous même.

 

Mais qu’est-ce que la communication bienveillante ?

 

C’est un processus qui vise à créer, entre les personnes, des relations et des interactions basées sur l’empathie et le respect.

Issue de la Communication Non Violente (CNV), C’est Marshall B. ROSENBERG (Docteur en psychologie américain) qui a conceptualisé cette méthode en s’inspirant de Gandhi et de Carl Rogers, psychologue humaniste américain.

La communication bienveillante nous invite à pratiquer :

  • L’auto-empathie
  • L’empathie
  • L’écoute active
  • L’écoute attentive

La communication non-violente par Laurette de Eurêkap

La communication bienveillante avec vos enfants 

Ce mode de communication est plutôt un art de vivre au quotidien, fait de nécessaires concessions et assouplissements, plutôt qu’une recette miracle qui marche à tous les coups ! Appliquée avec ses propres enfants, sa mise en place régulière sera déterminante afin d’obtenir une communication de plus en plus fluide et respectueuse de chacun.

Adopter la communication bienveillante avec vos enfants, c’est vous/leur donner la possibilité de gagner en autonomie et confiance en soi en cherchant à trouver des compromis pour que les besoins de chacun se trouvent reconnus et satisfaits tout ou en partie. C’est une façon de leur faire traverser certaines frustrations d’une façon moins violente et en accueillant leurs émotions ressenties.

C’est éduquer et ne pas soumettre. C’est amener vos enfants à connaître et à comprendre vos besoins en tant que parents. Et  vous amener vous parents,  à comprendre les besoins parfois cachés de vos enfants lorsqu’ils s’expriment de manière excessive ou brutale (colère, caprice).

Les enfants sont très réceptifs à ce type de communication car ils se sentent tout de suite plus respectés par le fait d’avoir été entendus dans leurs besoins et parce qu’on les a aidés à se connecter à leurs propres émotions.

La communication non-violente avec votre conjoint 

Apprendre à utiliser le processus de la communication non-violente avec votre conjoint c’est faire preuve envers lui et envers vous-même de désir de respect mutuel. C’est ne pas chercher à convaincre l’autre que l’on a raison, mais tout simplement essayer de trouver des solutions pour gagner en sérénité au sein de la famille tout en étant à l’écoute des besoins et des valeurs de l’autre.

 

La communication non-violente avec vos collègues de travail 

C’est avoir la possibilité de replacer les relations humaines au sein du monde professionnel. C’est permettre à chacun d’être perçu comme une personne éprouvant des émotions qu’elle peut exprimer sans crainte d’être jugée sur ses capacités professionnelles. C’est favoriser la confiance en soi, ce qui permet de garder la motivation au travail.

 

La communication bienveillante avec…Monsieur et Madame ‘tout le monde’ !

En cas d’altercation avec une personne, au quotidien (supermarché, Poste, dans la rue…) la communication bienveillante permet de ne pas prendre pour soi les mots parfois violents qu’on peut « prendre dans la figure ».

Elle permet de prendre de la hauteur par rapport à la situation, pour désamorcer une spirale de colère dans laquelle la personne en face est entrée.

Lui renvoyer un comportement serein, calme et empathique suffit bien souvent à faire retomber la pression. Cela peut donner l’occasion à la personne, de réaliser qu’elle était ‘sortie de ses gonds’. Elle lui donne la possibilité d’avoir de nouveau accès à la partie de son cerveau ‘qui réfléchit’ (Néo-cortex). Elle peut ainsi reprendre le dessus sur  la partie de son cerveau qui gère les émotions (le système limbique).

 

SOIS LE CHANGEMENT QUE TU VEUX VOIR DANS LE MONDE – GANDHI

 

Ce qu’ils en pensent…

Nous avons pu vivre une magnifique séance, très constructive, ma fille et moi avec Laurette. Elle nous a permis de mieux échanger, de mieux nous écouter, d’exprimer nos besoins. Nous avons appris à mieux nous comprendre également. Laurette a créé une atmosphère rassurante, apaisante lors de nos échanges. Merci du fond du cœur pour cet accompagnement.

Valérie et sa fille Marine de 20 ans

Laurette est venue à domicile pour une animation sur la CNV. Ce fut très intéressant et enrichissant. Cela nous a permis, notamment, d’améliorer notre relation avec nos enfants.

Perrine et son mari

Mes relations avec ma fille de 8 ans sont compliquées. J’ai décidé d’aller voir Laurette pour tenter de les apaiser. Elle nous a donné des outils pour communiquer et exprimer nos besoins. Cela nous a été très bénéfique. Je crie beaucoup moins, je prends le temps de comprendre pourquoi ma fille s’énerve, pleure ou me sollicite exagérément. Laurette est professionnelle et pleine de peps. Elle sait nous faire sourire lorsque l’atmosphère devient lourde. Il n’est pas facile d’entendre son enfant exprimer ses émotions. Chaque parent devrait passer par la case Laurette. Merci de nous avoir accompagnées avec écoute et bienveillance.

Mélanie et sa fille Maëlle 8 ans